Construire une maison container : comment et à quel prix ?

maison container mode d'emploi
Construire une maison container : comment et à quel prix ?
4 (80%) 2 votes

Une maison container… vous y aviez pensé sans creuser la question ? Nous allons le faire pour vous. L’idée consiste à fabriquer votre logement au moyen de containers maritimes, neufs ou de récupération, agencés comme bon vous semblera. Alignés, superposés, décalés… ils n’attirent les particuliers que depuis peu, étant initialement utilisés pour loger les ouvriers sur certains chantiers. Les raisons dorénavant invoquées ? Prix et originalité. Mais n’en restons pas là et explorons ce type de construction en détails.

Pourquoi opter pour une maison container ?

Les avantages de la maison container :

  • Gain de temps sur le gros oeuvre
  • Plus facile d’accès pour l’autoconstruction
  • Prix plus abordable qu’une construction classique
  • Personnalisation aisée
  • Résistante
  • Ecologique
maison container bois piscine

Constructeur Maison Container – Crédit photo Patrick Eoche

Un chantier rapide et relativement simple

Le premier atout de la maison container se dévoile dès la phase de construction. Car à l’arrivée des containers, le gros œuvre est fait ! Vous disposez de suite des murs, du sol et du plafond… d’où un considérable gain de temps (jusqu’à 70 % !), mais aussi d’énergie, notamment en termes de suivi de chantier.

Il est également plus facile alors, si vous êtes bricoleur ou bricoleuse, d’envisager une auto-construction. À moins d’une construction complexe, pas besoin de savants calculs de résistance des structures par exemple : les containers sont conçus pour résister plusieurs fois à leur propre poids. Souvenez-vous que vos « modules » étaient initialement destinés à se retrouver empilés par 3 voire 4 ou 5 sur des bateaux…

Un prix pouvant défier toute concurrence

Autre avantage potentiel d’une maison container : son prix. Et c’est de lui dont on parle d’ailleurs le plus souvent lorsque l’on envisage ce type d’habitation, qui peut vous faire économiser entre 20 % (si vous faites appel à un entrepreneur) et 50 voire 70 % (en auto-construction) du prix de votre maison, hors terrain. Car ici pas de gros œuvre impliquant durant des mois plusieurs personnes ! Et mieux encore si vous choisissez un terrain plat qui vous épargnera des dépenses pour son terrassement !

Pour info : 3 containers d’occasion de 2,40 x 12 mètres (environ 85 m2 de surface habitable) vous coûteront environ 7 000 euros, livraison comprise mais sans déchargement…

Un point noir cependant : la maison container se heurte dorénavant à un effet de mode. De plus en plus considérée comme particulièrement design, elle est parfois vendue plus chère que nécessaire par certains constructeurs ! Alors prenez soin de bien vous renseigner.

Recevez 4 devis de constructeurs de votre région !

Une esthétique originale

L’effet de mode, parlons-en ! Entre leur esthétique on-ne-peut plus design et les possibilités infinies qu’elles offrent en termes de modularité, les maisons containers attirent inexorablement. Car on en fait ce que l’on souhaite, empilant ou non les modules, déterminant sans trop de contraintes la forme de l’ensemble, les recouvrant de peinture ou de panneaux bois/PVC/métalliques, installant terrasses ou toiture végétale sur leur face supérieure… Et c’est sans compter la possibilité d’ajouter par la suite d’autres containers pour moduler à l’envi le nombre de pièces. Avec cette solution, seule l’imagination pose ses limites en termes de personnalisation.

Confort et résistance aux conditions extrêmes

Une maison container, c’est aussi un habitat des plus confortables capable d’offrir à votre famille – entre autres ! – une acoustique agréable. Quant à sa résistance, elle n’est pas à démontrer, les containers eux-mêmes étant conçus pour résister à des conditions extrêmes de chocs (chargés, déchargés, transportés pendant des années…) et de vent. Fondus en acier corten, ils résistent par ailleurs à des températures tout aussi folles : un -30°C ou un +80 °C ne leur font même pas peur…

De petit plus écologiques… et sanitaires !

L’écologie est aussi de l’aventure ! L’utilisation de ces containers maritimes, si vous les achetez d’occasion, permet bien sûr de recycler ces structures parfois en fin de vie, épargnant à la planète les dépenses en énergie qu’aurait nécessité leur traitement.

Et y aviez-vous pensé ? Faisant naturellement office de cages de Faraday de par leur structure métallique, les containers vous isolent de la pollution électromagnétique. Un bon point, non ?

Une terrasse facile à installer… sur le toit !

Vous aviez toujours rêvé d’une terrasse ? Pour cela aussi, la maison container peut se révéler un choix judicieux… Sa partie supérieure pouvant facilement être transformée en petit coin de paradis. Toit terrasse, jardin suspendu ou même potager : des dalles ou de la terre retenue simplement par une structure ajoutée sur les bords de votre container vous permettront, à moindres frais, de prendre de la hauteur dans vos moments de farniente et, accessoirement, de profiter d’une meilleure isolation. Pensez à installer des rambardes et n’oubliez pas de prévoir des trous d’évacuation pour l’eau.

Choisir les bons containers

Votre décision est prise ? Il s’agit de choisir, maintenant, les containers capables de donner, à votre projet, toute son envergure… Car il en existe plusieurs sortes, et c’est aussi là tout leur intérêt. Pour les blocs principaux, des containers « Dry » feront parfaitement l’affaire : il s’agit des plus répandus. De grosses boîtes métalliques, tout simplement. Optez en revanche pour des containers « Open top » si vous souhaitez profiter de plus de lumière au niveau du plafond : leur toit ouvert vous permettra d’installer une verrière. Les adeptes de baies vitrées trouveront quant à eux leur bonheur dans les « Open side », laissant libre tout un pan pour poser celle de leurs rêves. Un moyen, aussi – et avec une exposition au sud – de limiter les frais de chauffage ! Quant aux « Flat Rack », ils présentent pour certains l’avantage de disposer, sur leurs côtés les plus petits, de deux parois permettant par exemple d’abriter du vent une éventuelle terrasse…

Le nombre et la taille de vos modules ? Ils dépendront bien sûr de vos aspirations en termes de surface… Sachez en tout cas qu’il en existe 3 tailles, couvrant respectivement 14,40 m2, 28,80 m2 et 32,40 m2. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à combiner toutes ces possibilités, pour une maison vraiment sur-mesure !

Dernière question, et de taille : neufs ou d’occasion ? Tournez-vous bien sûr vers les moins chers, dits « de dernier voyage ». S’ils ont beaucoup navigué, ils répondent encore largement aux impératifs techniques d’une habitation. Vérifiez bien toutefois la présence, sur l’une des portes de chacun de vos containers, d’une plaque métallique immatriculée attestant qu’ils répondent bien à la norme I.S.O. S’ils ont été jugés trop abîmés, ils n’ont pas pu se la voir renouveler…

Et pour le terrain ?

Vous habiterez une maison container… et c’est votre dernier mot. Mais quid du terrain ? Pensez bien sûr à la phase de chantier, durant laquelle il devra être facile d’accès pour les divers engins dont vous aurez besoin… notamment lors de la livraison de vos modules ! Et vérifiez bien son exposition. Besoin de lumière et de chaleur, voire de profiter des vertus d’une maison passive ? Visez le sud pour vos pièces les plus occupées !

Sachez en outre que, comme pour toute construction d’habitation, celle d’une maison container implique l’obtention d’un permis de construire. Nous ne développerons pas, ici, les démarches à entreprendre pour ce faire, mais attirerons simplement votre attention sur un point : avant d’acheter le terrain de vos rêves, assurez-vous que votre projet répondra bien aux règles locales d’urbanisme !

La maison container côté technique : fondations, raccordements, isolation et ouvertures

réalisation maison container

Zeigler Build – Crédit photo Todd Miller

Des fondations pour une maison container ?

Des fondations ? Oui ! Que ce soit pour en assurer la stabilité ou pour les isoler du sol pour une meilleure tenue dans le temps, vos containers gagneront à être installés sur des fondations. Mais rassurez-vous, si elles doivent être parfaitement montées, elles ne représentent pas forcément de très gros travaux.

Les raccordements d’une maison en containers

  • Réseau électrique :

Dans des containers, pas évident de poser des gaines dans les murs ! Il vous faudra donc vous tourner vers vos plinthes, des goulottes, des chemins de câbles ou votre faux plafond pour camoufler votre réseau. Quant à son raccordement au réseau public, il ne sera possible que si votre installation respecte la norme NF C 15-100.

  • Réseau plomberie et sanitaires :

Si l’installation suit globalement celle d’une autre habitation, la maison container implique toutefois une précaution spécifique afin d’éviter la corrosion : il faut éviter de poser directement vos lavabos contre la paroi de votre module. Le cas de figure est rare, mais mieux vaut prévenir…

L’isolation de la maison container

Autant le dire de suite : le métal de vos containers est, seul, absolument inapte à assurer une isolation efficace à votre maison ! Il vous faudra donc veiller à lui adjoindre un isolant calorifique digne de ce nom. Si vous choisissez d’isoler par l’intérieur, c’est bien sûr possible ! Vous pouvez alors opter pour 6 à 10 cm de laine de roche… ou toute autre solution peut-être plus écologique (laine de bois, paille, etc.). Quoi qu’il en soit, tenez compte du fait qu’en faisant ce choix, vous perdrez nécessairement de l’espace habitable.

Les containers, en raison de leurs dimensions naturellement peu imposantes en largeur (sauf cas de plusieurs modules accolés), gagnent donc à être plutôt isolés par l’extérieur… Et n’oubliez pas le toit !

Les ouvertures dans une maison container

En matière d’ouvertures, les maisons containers se pensent comme n’importe quelle autre habitation : de larges baies vitrées au sud pour profiter de la chaleur naturelle du soleil, des prises d’air face aux vents dominants pour une aération optimale, etc. Soyez toutefois particulièrement vigilent au moment de découper votre tôle : chaque ouverture devra être soigneusement renforcée…

modèle maison container

Réalisation du cabinet d’architecte Rem Koolhaas OMA – Crédit photo Peter Aaron

L’aménagement extérieur de votre maison : comment faire et à quel prix ?

Le choix d’un constructeur de maison container

La maison container vous intéresse… mais l’auto-construction, un peu moins ? Vous pouvez bien sûr faire appel à un constructeur, qui sera par ailleurs capable de vous proposer des formes plus travaillées que de simples containers empilés.

Mais attention : avec la mode que constitue désormais ce type d’habitation fleurissent les professionnels qui ne le sont pas tant que ça ! Assurez-vous, avant de signer, des compétences techniques du constructeur retenu, en interrogeant par exemple d’autres clients. Visitez des maisons en containers construites par ses soins, vérifiez qu’il ne pratique pas la valse des sous-traitants et qu’il a établi, avec ses partenaires, des relations de longue date ayant porté leurs fruits…

Il ne vous reste plus qu’à trouver la perle… allez… pas si rare que cela !

obtenez 5 devis de constructeurs