Les étapes de construction de votre maison !

maison neuve
Les étapes de construction de votre maison !
4.5 (90%) 2 votes

C’est décidé, vous allez faire construire une maison neuve, ou en tout cas vous y réfléchissez sérieusement ! Mais vous ne savez pas par quoi commencer, ni combien de temps va durer votre chantier ? Découvrez ici les étapes de construction d’une maison et comment tout savoir pour bien construire : de l’obtention du financement à l’emménagement dans votre nouvelle maison, en passant par le choix du terrain, des matériaux ou le planning du chantier.

Rétroplanning

  • Obtention du financement / Achat du terrain – 3 mois minimum
  • Création des plans et permis de construire – 6 mois
  • Viabilisation du terrain – 2 à 4 mois
  • Construction de la maison – 8 à 18 mois

Le financement

les étapes de construction

Etape N°1 : Définir le budget de votre construction

Avant de vous lancer, il convient d’établir votre budget en tenant compte du prix des principaux postes.
Le prix du terrain peut grandement varier selon sa localisation, quant à celui de la maison, il est à définir précisément avec votre maître d’oeuvre. Si vous optez pour l’auto-construction, vous devrez l’établir vous-même.

N’oubliez pas d’ajouter les frais annexes inévitables, qui peuvent être relativement importants ! Parmi eux, on trouve les coûts liés à votre prêt, tels que les frais de dossier et les intérêts, qui sont à négocier avec votre banque. Mais également les frais liés au terrain et à la maison : les frais de notaire, la viabilisation et le raccordement aux réseaux, l’étude de sol en cas de doutes, l’assurance dommage ouvrage, les aménagements extérieurs, la taxe locale d’équipement et de raccordement à l’égout, etc. Le service urbanisme de votre commune pourra vous renseigner précisément.

Prévoir un petit budget supplémentaire alloué aux dépenses imprévues vous permettra également d’entamer les travaux sereinement.

Etape N°2 : Bien choisir sa banque

Votre budget défini, c’est le moment de mettre en place un crédit immobilier. Voilà quelques conseils pour trouver la banque qui vous fera la meilleure proposition !

Vous avez la possibilité de choisir une banque dite généraliste ou de dépôt. Celle-ci vous demandera de créer un compte pour y verser vos revenus. Son intérêt est de vous fidéliser, puisque vous devrez leur rembourser un prêt qui courra sur 10, 20 ou même 30 ans. Ces banques ont souvent de meilleurs taux, car elles misent sur la fidélité de leurs clients, auxquels elles vendent des produits périphériques (assurances, comptes enfants,etc.).

Avec une banque spécialisée dans les crédits immobiliers, vous aurez un peu plus de facilité à emprunter, vous n’aurez pas besoin de transférer vos comptes vers une autre banque, et celle-ci sera plus à même de vous conseiller sur les différents montages. En contrepartie, le prêt pourrait être à un taux plus important et variable.

Si vous n’avez ni l’envie ni le temps de faire le tour des banques pour négocier un prêt, il y a une autre possibilité : faire appel à un courtier. Il entreprendra ces démarches pour vous et pourra certainement négocier un prêt plus important ou à un meilleur taux. Vous pouvez vous tenir informé du meilleur taux immobilier sur empruntis.com.

A noter qu’un budget bien ficelé et un apport personnel sont de bons points pour négocier un taux intéressant face au banquier.

Etape N°3 : Vérifier les aides financières

les étapes de construction

N’oubliez pas de vérifier si vous avez droit aux différentes aides !

  • Le prêt à taux zéro vous permet d’emprunter sans rembourser d’intérêt. Il est accordé en fonction des revenus, de la composition du foyer et de la zone géographique. Vous pouvez estimer le montant auquel vous pouvez prétendre avec le simulateur PTZ de Nexity.
  • Le prêt épargne logement concerne les détenteurs d’un plan épargne depuis plus de 4 ans. Ou d’un compte épargne logement depuis plus de 18 mois.
  • Le prêt action logement est une aide financière disponible pour les salariés d’une entreprise privée de plus de 10 personnes, sous réserve de l’accord de l’entreprise.
  • Suivant les installations pour lesquelles vous optez, vous pourriez avoir droit à des subventions financières pour “bonus écologique”. Prêt à taux zéro, TVA réduite, exonération de la taxe foncière. De même, vous pouvez peut-être prétendre à des aides financières locales. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou département, de l’ANIL (agence nationale pour l’information sur le logement), l’ANAH (agence nationale de l’habitat) ou l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

obtenez 5 devis de constructeurs

Le terrain

les étapes de construction

Etape N°4 : Estimer le prix du terrain

Le prix du terrain constitue souvent près d’un tiers du montant total du budget. Il est variable suivant la région, la proximité d’une ville et des commodités ou même d’une zone touristique. Prenez aussi en compte sa surface, s’il a été viabilisé ou non, s’il présente des spécificités pouvant influer sur le prix de la construction qui y prendra place, s’il est bien exposé, etc.

Avant l’achat, attention à bien vérifier si les frais d’agence sont compris et calculez également les frais notariaux et de raccordement aux réseaux si besoin.
Notez bien que c’est en fonction du prix du terrain et des différents travaux restant à réaliser que vous saurez quel budget vous pourrez accorder à votre maison et ainsi définir sa surface et son niveau de finition.

Etape N°5 : Prendre en compte les spécificités du terrain

Avant d’acheter un terrain, il est nécessaire de bien comprendre ses spécificités. En effet, elles auront des conséquences sur la construction de la maison et pourraient engendrer des travaux supplémentaires. Elles peuvent donc vous permettre de négocier le prix du terrain.

Par exemple, un terrain en pente peut nécessiter des fondations plus importantes ou un aménagement extérieur plus conséquent. Cela ne sera pas forcément pris en compte par un constructeur dans son devis de base. Il en va de même pour un sol très argileux, qui engendre des ouvrages spéciaux ou un terrain boisé pour lequel vous devrez faire face à des frais d’arrachage. Gardez également un oeil attentif sur les éventuels risques d’inondation. En cas de doute, demandez une étude de sol afin de faire le point sur la stabilité du terrain ou sur la nature exacte du sous-sol.

Un autre point important est l’exposition du terrain, qui va jouer sur le bilan thermique de votre future maison. La possibilité de positionner de grandes baies vitrées côté sud pourra influencer vos dépenses de chauffage.

Par rapport à la construction de votre villa, un terrain isolé offre davantage de libertés. En revanche, un terrain en lotissement vous procurera de meilleures garanties.

Ces éléments jouent un rôle déterminant pour l’emplacement de votre maison sur le terrain et la configuration de votre projet de construction.

Etape N°6 : Estimer le coût de la viabilisation et des raccordements

les étapes de construction

Si vous décidez d’acheter auprès d’un promoteur immobilier ou d’un lotisseur, celui-ci a l’obligation de viabiliser le terrain. C’est à dire d’amener en limite de parcelle les différents types de réseaux : voirie, électricité, gaz, eau, assainissement, téléphone. Dans les autres cas, la viabilisation du terrain n’est pas garantie. Elle est pourtant nécessaire pour envisager une construction.

Une des premières étapes est alors de demander en mairie le PLU (Plan local d’urbanisme), ainsi qu’un CU (Certificat d’urbanisme). Ceux-ci vous donneront des informations précieuses sur le terrain. Parmi elles : la constructibilité, la viabilisation, les servitudes éventuelles, les réserves sur le terrain, les prescriptions architecturales, le coefficient d’occupation des sols, les taxes, etc.
Ces procédures sont totalement gratuites. Elles vous permettront de vérifier que le terrain correspond à votre projet. Vous pourrez aussi estimer le budget à allouer à la viabilisation, selon la distance entre les limites de la parcelle et les équipements à raccorder.

Il vous faudra effectuer les différentes demandes de raccordement (électricité, eau, gaz, téléphone, etc.) auprès de votre mairie. C’est elle qui vous fournira les modalités de raccordements et le contact de l’entreprise compétente.
De manière générale, il faut compter entre 3 000 et 15 000 € et un délai de 2 à 4 mois pour viabiliser un terrain, voire plus dans certains cas complexes.

A noter : lorsque l’achat est décidé et si le terrain est hors lotissement, il est important d’effectuer un bornage du terrain auprès d’un expert-géomètre afin d’éviter tout conflit ultérieur. Vous pouvez consulter le site service-public.fr pour vous informer de la marche à suivre.

Préparer le chantier

 

Etape N°7 : Sélectionner les matériaux de construction

   

Il existe de nombreux types de matériaux de construction. Nous vous dévoilons ici les différentes caractéristiques techniques et de mise en oeuvre des matériaux les plus utilisées aujourd’hui.

En première place du classement, on trouve le parpaing ! C’est un bloc de béton devenu un classique dans la construction depuis les années 50. De part sa fabrication industrielle, c’est un matériau peu cher, avec un très bon rapport qualité/prix. Il est facile à poser et très résistant. Si vous optez pour ce matériau, sachez que vous devrez prévoir une isolation. Celle-ci pourra être intérieure, et dans ce cas nécessitera en plus un doublage intérieur. Vous pouvez aussi choisir de l’isoler par l’extérieur afin de profiter de son inertie thermique.

La brique monomur est également intéressante. Issue de la terre, c’est un matériau bon marché et solide. Sa rapidité de mise en oeuvre n’est plus à prouver. Elle peut être à isolation intérieure ou extérieure, comme le parpaing. Mais elle peut aussi être à isolation intégrée. Les alvéoles à l’intérieur de la brique sont alors remplies avec un isolant. Ceci en fait un système très intéressant pour diminuer les ponts thermiques. Elle est alors plus rapide à mettre en oeuvre que le parpaing, puisqu’elle ne nécessite pas de doublage.

Le bois est un matériau de plus en plus prisé. Laissé de côté durant des années, il fait son retour sur le devant de la scène avec les Maisons Ossature Bois (MOB). Ce système de construction plus respectueux de l’environnement attire grâce à sa structure légère et sèche. Il ne nécessite pas ou peu de travaux de maçonnerie. Contrairement aux idées reçues, le bois dans l’habitat peut très bien résister au feu. De même, il est aussi solide que les matériaux précédemment cités.
Aujourd’hui, d’autres techniques de maisons en bois se développent également ou se font une nouvelle jeunesse. On découvre notamment le système de “poteaux-poutres” ou en bois massif, avec le traditionnel chalet en rondins ou la construction en madriers, ou même à panneaux massifs !
Si vous voulez construire vous-même votre maison en bois, sachez qu’une solide expérience en construction sera nécessaire, malgré une simplicité apparente. Pour éviter les erreurs, sachez que certains artisans peuvent accepter de vous accompagner sur le chantier.

Il existe également des maisons en kit, parfois appelées maisons lowcost. Leurs différents éléments sont fabriqués puis pré-assemblés de manière industrielle. Ils sont ensuite livrés et montés sur votre terrain. Leur ossature peut être en métal ou en bois. C’est leur standardisation qui permet de tirer le prix de votre maison individuelle vers le bas. Avant de signer, vérifiez bien combien peuvent coûter les modifications éventuelles. Si le prix de base de ces maisons est plutôt avantageux, il peut vite grimper si vous avez des demandes particulières !

Etape N°8 : Choisir son style de maison

les étapes de construction maison neuve   les étapes de construction maison neuve

Il vous semble évident qu’une maison en parpaing ou en brique aura un style contemporain ? Et qu’une maison à ossature bois sera bardée de bois ? Détrompez-vous, aujourd’hui, le type de maison que vous souhaitez n’est plus forcément lié aux matériaux de construction que vous choisirez. Ainsi, une maison en brique ou en parpaing pourra revêtir un bardage en bois ! Et votre maison à ossature bois pourra être enduite !
Ce sont surtout les volumes, le revêtement extérieur, la couleur et la forme des tuiles ou du toit et la localisation, qui détermineront le type de votre maison. En effet, le climat de la région de votre projet conditionne fortement certains choix architecturaux. Choisir un toit avec une faible pente, comme dans le sud, quand on habite dans le Jura, peut se révéler catastrophique lorsque la neige commence à tomber !

Aujourd’hui, on peut distinguer deux grands styles de maison : moderne et traditionnel.

La maison moderne est celle qui prend en compte les tendances actuelles. Elle possède des formes épurées, cubiques, une toiture terrasse ou végétalisée. On lui attribue aussi de grandes baies vitrées en PVC ou métalliques donnant sur l’extérieur. Les espaces intérieurs sont ouverts, lumineux et les cloisons sont réduites au minimum. Celles qui séparaient autrefois la cuisine, la salle à manger et le salon disparaissent au profit de pièces spacieuses. L’aménagement de l’extérieur est lui aussi important ! Misez sur de grandes terrasses en bois, dans la continuité de l’espace intérieur.

La maison traditionnelle reprendra les éléments caractéristiques de votre région, tant au niveau des matériaux de parement extérieur que des formes. Une maison avec une finition extérieure en madriers de bois donnera par exemple l’impression d’un chalet de montagne. Si vous choisissez une maison avec une toiture à pente douce, elle rappellera le pourtour méditerranéen. Vous pouvez aussi donner à votre maison l’aspect de l’ancien avec un parement en pierres typiques de la région, ou jouer avec un système poteaux-poutres pour vous rapprocher des maisons à colombage.

Vous aurez plus de facilité à faire valider votre permis de construire si vous respectez les éléments traditionnels de votre région, mais renseignez-vous, certaines localités autorisent les constructions de styles différents.
Avant de vous lancer dans votre choix de style de maison, consultez le plan local d’urbanisme afin de vérifier les prescriptions architecturales.

Etape N°9 : Définir qui va construire

les étapes de construction maison neuve

Passer par un constructeur, un architecture ou opter pour l’auto-construction, en tant que maître d’ouvrage différents choix s’offrent à vous pour l’organisation et le suivi de votre chantier.

L’option la plus répandue consiste à choisir un constructeur. Celui-ci vous guidera dans vos démarches administratives. Il peut vous proposer un plan, un planning et s’occupera de la gestion de votre chantier jusqu’à la réception de la maison. C’est la solution offrant le plus de sécurité. Une fois le contrat signé, le budget est verrouillé. Veillez à signer un CCMI (contrat de construction de maison individuelle) avec votre constructeur. Celui-ci vous offrira le maximum de garanties.

Il est aussi possible de faire appel à un architecte. Son rôle correspond un peu à celui du constructeur, mais avec lui vous aurez plus de possibilités. Il vous permettra notamment d’avoir une maison personnalisée, qui correspond exactement à vos besoins. Contrairement au constructeur, le prix donné est estimatif. Cela permet plus de libertés au cours de l’avancement du chantier, mais offre moins de sécurité au maître d’ouvrage.

Il est enfin possible d’opter pour l’auto-construction. C’est alors vous qui gérez tout ! Du dessin des plans à la réception du chantier, en passant par la création du permis de construire, le choix des entreprises et le suivi de chantier. Vous avez ainsi le maximum de libertés, mais aussi le maximum de risques.

Etape N°10 : Plans sur-mesure ou sur catalogue ? Comment les dessiner ?

les étapes de construction maison neuve

Le plan de votre future maison est important : il aura un impact direct sur votre manière de vivre et il doit aujourd’hui répondre à des exigences précises. Parmi elles, notons celles imposées par la RT 2012 (Réglementation Thermique 2012) ou par le PLU de votre localité. C’est ce plan qui déterminera l’agencement et les dimensions des pièces, leurs ouvertures entre elles et sur l’extérieur.

De manière générale, le constructeur prend en charge l’intégralité de la construction et s’occupe de répondre à ces normes. Il vous proposera souvent de choisir parmi quelques plans de maison sur catalogue. Vérifiez que le plan choisi s’adapte parfaitement à votre terrain, à vos attentes, besoins et envies. N’hésitez pas de votre côté à lister les différentes pièces de la maison. Imaginez le meilleur agencement entre elles, leurs volumes, les expositions pour les différentes pièces de la maison. Cela vous permettra de comparer les plans proposés. Et vous pourrez éventuellement négocier avec lui des aménagements spéciaux.

Vous pouvez faire appel à un architecte si vous ne vous reconnaissez pas dans les plans proposés sur catalogue. C’est d’ailleurs obligatoire si la surface de votre maison est supérieure à 170m². Il se chargera de réaliser des plans sur-mesure qui correspondent à votre mode de vie et qui bénéficieront d’un esthétisme plus abouti et personnalisé. Les plans sur catalogue vous apporteront plus difficilement cette qualité.

Enfin, il existe sur internet différents logiciels gratuits pour dessiner ses plans. Si vous vous sentez l’âme créative et avez des bases en aménagement, essayez-les ! Ils vous permettront de dessiner vous-même votre future maison.

Etape N°11 : Le permis de construire

Si vous passez par un constructeur ou un architecte, bonne nouvelle, l’étape du permis de construire n’est pas sous votre responsabilité ! 

Dans le cas contraire, il vous faut déposer un dossier complet en mairie. Vous pouvez télécharger le formulaire en ligne ou le demander en mairie. Vous devrez y joindre différentes pièces annexes. Parmi elles, les plans de situation et de masse, coupes de la façade, projections du projet, etc.

La mairie aura alors deux mois pour vous accorder ou non le permis de construire. Puis pendant les deux mois suivant l’acceptation de votre permis, les voisins du projet pourront s’y opposer. Nous vous conseillons donc d’attendre la fin de cette période pour lancer réellement les travaux.

Etape N°12 : La durée de construction d’une maison

les étapes de construction maison neuve

Comme beaucoup de personnes qui souhaitent construire, vous vous demandez quel délai vous devrez attendre avant d’emménager dans votre future maison ? Sachez que cette durée varie suivant de nombreux critères. Nous allons les décrypter ensemble.

Les étapes décrites au cours de cet article sont autant de délais intermédiaires qui peuvent ralentir le processus de votre projet. Ainsi, l’élaboration des plans et l’obtention du permis de construire prennent en général 6 mois. La suite dépend de la “formule” que vous choisissez. Sachez que si vous travaillez avec un constructeur ou un architecte, il vous est possible de déterminer ensemble une date de livraison. Si celle-ci est dépassée, cela entraînera des pénalités de retard. Vous avez alors la quasi certitude de pouvoir emménager à une date donnée.

Si vous choisissez d’être le maître d’oeuvre de votre maison, il vous sera plus difficile de prévoir les délais et d’organiser le travail des différentes entreprises. Les différents éléments à prendre en compte sont relativement nombreux et il ne faut en négliger aucun ! Si le terrain est plat, peu arboré et facilement accessible, vous vous trouvez dans l’une des situations les plus simples pour le travail de terrassement et des fondations. Le type de maison, la complexité de mise en oeuvre et la surface joueront pour une part importante dans les délais d’avancement. Sans imprévu conséquent, on peut estimer la durée de construction du gros oeuvre entre 8 et 12 mois.

En y ajoutant le second oeuvre et les finitions intérieures, vous pouvez imaginer emménager environ un an et demi à deux ans après l’achat de votre terrain.

Etape N°13 : Assurer la construction

Que vous choisissiez de travailler avec un constructeur, un architecte ou d’être vous-même maître d’oeuvre, vous avez besoin d’un certain nombre de garanties et assurances.

Avant même le démarrage des travaux, vous devez souscrire à une assurance dommages-ouvrage. Elle vous garantira le remboursement et la réparation des dommages après la réception du chantier et cela avant qu’une décision de justice ne soit prise.

Vérifiez que les entreprises disposent bien de ces deux assurances importantes : la décennale et la biennale. Celles-ci vous assureront que les dégâts seront réparés, en cas d’éléments structurels ou d’équipement défaillants.

La garantie de livraison vous assure qu’un organisme agréé se porte caution de votre constructeur, dans l’hypothèse où il ferait faillite avant la fin des travaux. Ceci vous assure que vos travaux pourront être menés à terme.

Le déroulement du chantier

 

Etape N°14 : Les travaux de gros oeuvre

les étapes de construction maison neuve

Si un constructeur de maison individuelle gère votre chantier, vous pourrez vous y rendre avant chaque appel de fonds auprès de votre banque. Si vous passez par un architecte, vous déterminerez ensemble à quelle fréquence vous pourrez vérifier le bon avancement des travaux. Et si vous êtes votre propre maître d’oeuvre, nous ne pouvons mieux vous conseiller que d’y être aussi souvent que possible, afin d’éviter tout problème.

Les fondations, l’assainissement et le soubassement

La première grande étape du chantier commence par un terrassement. Le sol est nivelé, préparé à accueillir les fondations et les tranchées des réseaux sont creusées. Les fondations seront réalisées en fonction de la nature des sols. Elles seront de faible profondeur si le sol est stable. Mais elles peuvent descendre bien plus profondément pour assurer la stabilité de votre maison.

L’assainissement s’effectue avant la mise en place du soubassement et peut prendre différentes formes selon votre projet. Il peut s’agir d’un raccordement au tout à l’égout, de l’installation d’une fosse septique ou d’une phyto-épuration, etc.

Le soubassement lui aussi dépend de votre projet. On trouve en général un vide sanitaire de 20 à 80 cm ou un sous-sol qui crée un étage supplémentaire. Mais d’autres solutions existent, par exemple créer un hérisson qui profitera de la chaleur du sol. La dalle mise en oeuvre sur le soubassement deviendra ensuite le support de votre futur plancher. Ne négligez pas cette étape très importante de la construction, car elle assure au reste de l’édifice sa stabilité et sa longévité.

Les murs, la charpente et la couverture (mise hors d’eau)

La mise hors d’eau est la deuxième grande étape de votre chantier. Elle consiste tout d’abord à monter les murs porteurs. Ce sont les murs extérieurs et les murs de refend. Cette étape est plus ou moins rapide suivant la technique constructive utilisée. Les ouvertures accueillant vos menuiseries extérieures sont créées en même temps, donnant forme à votre future maison !

L’installation de la charpente s’effectue ensuite. Vous avez le choix entre une charpente industrielle ou traditionnelle. Avec la charpente industrielle, l’utilisation de vos combles sera réduite. Si vous optez pour une charpente traditionnelle, vous pourrez aménager les combles et votre maison aura plus de cachet. C’est alors au tour du couvreur d’intervenir afin de poser le pare-pluie assurant l’étanchéité ainsi que les tuiles. Et si vous souhaitez en installer, c’est le moment de poser les panneaux solaires !

Une fois toutes ces étapes réalisées, on dit que la maison est mise “hors d’eau”.

Les menuiseries extérieures : portes et fenêtres (mise hors d’air)

Les menuiseries extérieures sont posées ensuite dans les pré-cadres laissés au niveau des murs. On dit alors que la maison est mise “hors d’air”.
Quand vous définissez les ouvertures souhaitées sur votre plan, n’oubliez pas de prendre en compte la Réglementation Thermique 2012. Celle-ci impose que la surface vitrée minimale soit égale à un sixième de la surface de la maison, afin de profiter des apports solaires, énergie gratuite et renouvelable !
Le choix des menuiseries extérieures est donc esthétique, mais permet également d’assurer l’isolation thermique de votre maison.

Etape N°15 : Le second oeuvre

les étapes de construction maison neuve

L’isolation

Une bonne isolation est essentielle et nécessaire pour réaliser des économies de chauffage.
Elle peut-être intérieure, extérieure ou intégrée au matériau utilisé, c’est le cas des briques monomur à isolation intégrée. Voyons ensemble leurs différences.
L’isolation intérieure est la moins chère. Mais elle comporte plusieurs désavantages, même si elle est couramment utilisée. Sa mise en oeuvre est plus longue et vous aurez une perte de surface à l’intérieur. Il est aussi possible que vous ayez des ponts thermiques qui feront gonfler les factures d’électricité.
L’isolation intégrée permet surtout une plus grande rapidité de mise en oeuvre. Elle fait alors partie du matériau de construction de la maison. Même si on décèle moins de ponts thermiques, il en subsiste quelques-uns.
L’isolation par l’extérieur, bien que plus chère que les autres isolations et avec une mise en oeuvre aussi longue que l’isolation intérieure, comporte de nombreux avantages. Avec elle, pas ou peu de ponts thermiques, inertie thermique dans les murs et gain de place à l’intérieur.

Les cloisons intérieures

Lorsque les cloisons intérieures sont posées, c’est toute la maison qui prend forme et les différentes pièces sont enfin délimitées. Vous pouvez réaliser ces cloisons avec différents systèmes de construction. On les trouve essentiellement en placoplâtre aujourd’hui. Mais vous pouvez également trouver des cloisons alvéolaires, ou en verre pour apporter davantage de luminosité dans une pièce (pavés de verre, verrière d’atelier), ou encore à mi-hauteur pour les mêmes raisons.

Il semble important de préciser qu’une bonne isolation phonique doit être réalisée sur certaines de ces cloisons, afin d’apporter un confort maximal aux occupants !

La plomberie et le chauffage

La plomberie est une étape importante qui va permettre l’alimentation en eau de la cuisine et de la salle de bain. Dans un premier temps, le plombier met en place le réseau de tuyauterie et d’évacuation. Cela peut se faire précédemment, au moment où la dalle est mise en oeuvre. Il intervient ensuite sur le chantier afin d’installer le chauffe-eau, les sanitaires et la robinetterie.

Le réseau de gaz et de chauffage est réalisé en même temps. Dans certains cas, le chauffage est réalisé par le plombier. Il peut aussi être réalisé par un chauffagiste.

L’électricité

En parallèle de la plomberie, les réseaux pour l’électricité peuvent être mis en place dans des gaines avant que la dalle ne soit coulée. Il sont ensuite raccordés au cours de la pose des cloisons. L’électricien met alors en place le compteur et le disjoncteur. Viennent ensuite les prises et interrupteurs, les sorties pour les lumières et éventuellement les volets roulants.

Etape N°16 : Les finitions

les étapes de construction maison neuve

La finition d’une maison est généralement réalisée par des artisans, mais certaines de ces tâches (peinture, tapisserie, etc.) peuvent également être réalisées par vos soins si vous le souhaitez.

Les différents équipements de la maison

La maison a pris forme, elle est presque terminée, mais il lui manque encore certains éléments essentiels. La pose de la cuisine et des éléments de salle de bain peut elle aussi nécessiter l’intervention d’un artisan qualifié. Comptez un peu de marge sur le délai de livraison de la cuisine. N’hésitez pas à prendre de l’avance sur cette étape. Les menuiseries intérieures seront également à mettre en place : portes, escaliers, garde-corps, plinthes.

Les revêtements de sol

Une fois choisis, les revêtements de sol peuvent être posés. Carrelage, carreaux de ciment, parquet flottant ou massif, lino, béton ciré, moquette, il y en a pour tous les goûts et pour tous les types d’utilisation ! Dans les pièces humides, cuisine et salle de bain, posez un revêtement qui résistera correctement à l’eau et sera facilement lessivable. Pour les pièces à vivre et les chambres, misez sur un revêtement chaleureux et confortable mais néanmoins facile d’entretien.

Les revêtements muraux

Les différents types de revêtements muraux ne manquent pas non plus ! La peinture est l’un des revêtements muraux les plus couramment utilisés. Ceci est dû à son application très simple qui permet un rafraîchissement régulier ! La tapisserie, à la mode ces dernières décennies, fait de moins en moins d’adeptes, mais semble revenir au goût du jour avec l’appui de certains designers. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus et à opter pour des revêtements différents. Vous avez le choix entre les plaquettes de parement, les pierres, les boiseries, les enduits écologiques ! Vous trouverez même des panneaux acoustiques !

Le revêtement extérieur

Selon le type de maison que vous avez choisi de construire, l’isolation souhaitée et le Plan Local d’Urbanisme de votre localité, vous saurez quel revêtement extérieur privilégier. Il pourra être en crépi, en pierre massive ou de parement, en bois massif, composite ou même en PVC. Sachez qu’un revêtement extérieur, quel qu’il soit, est exposé aux intempéries. Il aura donc besoin d’un entretien régulier.

La réception du chantier

les étapes de construction maison neuve

Etape N°17 : L’attestation RT 2012

La Réglementation Thermique 2012 impose aujourd’hui certaines normes dans les maisons. Avant la réception du chantier, une attestation doit vous être remise justifiant que ces normes sont respectées. Elle est établie par un organisme certifié, et dans certains cas, par votre constructeur ou même votre architecte.
Le contrôleur vérifiera sur place si les caractéristiques techniques sont cohérentes et si la maison est suffisamment étanche avant de signer et de vous remettre l’attestation.

Etape N°18 : La réception de votre maison

La réception de votre maison consiste à vérifier que celle-ci correspond bien aux plans. C’est le moment de vérifier si ce que vous aviez convenu avec le constructeur ou l’architecte a été correctement réalisé. Si tel n’est pas le cas, il vous revient d’émettre ce que l’on appelle des réserves. Selon votre contrat, une retenue de 5 % de la facture est prévue. Elle ne sera pas versée jusqu’à ce que les dernières réserves soient levées. Ceci vous protège des éventuelles imperfections.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel au cours de la visite de réception de chantier. Si vous notez des détails passés inaperçus lors de la visite, sachez que vous avez 8 jours pour émettre des réserves auprès du maître d’oeuvre. La réalisation de votre maison est terminée, vous êtes maintenant prêt à emménager !

Emménager

 

Etape N°19 : Le déménagement et les formalités qui l’accompagnent

les étapes de construction maison neuve

Le grand jour du déménagement est enfin arrivé ! Ne vous précipitez pas trop, il y a encore quelques formalités à effectuer. Heureusement, certaines d’entre elles sont simplifiées.

Vous pouvez par exemple déclarer en ligne et en une seule opération votre changement d’adresse auprès de la CAF, la CPAM, les impôts, etc… Pour cela, rendez-vous sur le site internet service-public.fr 

N’hésitez pas également à consulter ici la liste des démarches à effectuer pour votre déménagement EDF.

Il vous est aussi possible de vous connecter en ligne pour faire votre changement d’adresse auprès de la Poste, de certaines banques et assurances. Vérifiez que vos réseaux d’électricité, gaz, eau, assainissement et téléphone soient bien ouverts. Et n’oubliez pas de déclarer votre arrivée dans votre nouvelle mairie, afin d’obtenir votre nouvelle carte grise et votre carte électorale.

Etape N°20 : Meubler et décorer son logement

les étapes de construction maison neuve

Si vous passez d’un petit appartement en ville à votre nouvelle maison individuelle spacieuse, vous allez avoir besoin de davantage de meubles ! Si vous êtes un peu perdu, vous pouvez faire appel à un architecte d’intérieur ou à un décorateur, qui vous guideront pour aménager à votre goût votre maison. Si au contraire vous aimez la décoration, ce moment sera un bonheur pour vous ! Selon le style que vous aimez, baladez-vous dans les divers magasins de décoration autour de chez vous ! N’hésitez pas à aller chiner dans les brocantes ou aux puces pour y trouver de quoi rendre votre maison unique !

Les extérieurs

 

Etape N°21 : Préparer son jardin

les étapes de construction maison neuve

Tout comme l’aménagement de votre maison, votre jardin demande une attention particulière. Vous pouvez choisir de faire appel à un jardinier paysagiste ou effectuer des plans vous-même avant de vous lancer. Selon sa topologie, son exposition et votre région, il est nécessaire d’étudier les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Déterminez des espaces principaux et d’autres secondaires, les espaces de passage, le potager, le coin repas, etc. Pour délimiter ensuite ces différents espaces, n’hésitez pas à jouer avec le relief. Vous pouvez également ajouter des arbustes, talus de fleurs, arbres fruitiers ou palissades en bois.

Etape N°22 : Pourquoi pas une maison neuve avec piscine ?

les étapes de construction maison neuve

Une piscine dans votre jardin est idéale pour vous détendre, passer de bons moments en famille ou entre amis ! Elle est aussi un moyen très agréable de décorer votre extérieur, avec des formes design, des jeux de lumière, une terrasse qui la prolonge. Au delà de cet aspect de confort, une piscine apporte également une plus value de près de 20 % à votre bien immobilier. De plus, faire construire une piscine en même temps que votre maison vous évitera de devoir vous priver de vos extérieurs et de voir votre belle pelouse abîmée le moment venu.

Alors, qu’attendez-vous pour vous jeter à l’eau ?

obtenez 5 devis de constructeurs