Extension de maison, les solutions pour agrandir sa maison !

Extension de Maison Latérale

Vous désirez plus d’espace dans votre logement, mais ne voulez pas déménager. Votre enfant a grandi, un second arrive, vous rêvez d’un home cinéma, d’une chambre d’amis, vous aimeriez aménager un gîte. Les raisons peuvent être variées. Agrandissement par le haut, par le côté, par le dessous. Différentes solutions s’offrent à vous pour réaliser votre extension de maison. Pour que votre projet soit une réussite, il faut se poser les bonnes questions, s’assurer de sa faisabilité et choisir les options répondant à vos besoins, à vos goûts et à votre budget.

Qu’est-ce qu’une extension de maison?

Pour ajouter une ou plusieurs pièces à une maison ancienne ou récente, l’extension est l’option la plus fréquemment choisie par les propriétaires. Elle est une construction accolée à l’habitation existante. Les deux communiquent ensemble par des ouvertures. L’extension se différencie donc d’une dépendance ou d’une annexe qui ne partage pas de mur commun avec le logement à agrandir.

Il faut noter qu’un aménagement de combles ou la transformation de votre garage en pièce de vie sont considérés comme des extensions.

Quel type de maison puis-je agrandir?

Maison plain pied ou à étages, maison ancienne, maison neuve à toit plat, construction à ossature bois. Vous pouvez toutes les agrandir. La faisabilité du projet dépend de la configuration de votre habitation, de son environnement et des contraintes éventuelles liées au PLU.

Préparer son projet

Vous êtes décidé à entreprendre des travaux d’agrandissement de votre maison. Pour que votre projet soit à la hauteur de vos attentes, il est fondamental de se poser les bonnes questions avant de vous lancer.

Se projeter dans son extension de maison

Vous avez besoin de m2 supplémentaires, mais où seront-ils les plus mieux placés? Pensez à la fonction que vous allez attribuer à ce nouvel espace. S’il s’agit de concevoir une salle de jeux pour vos jeunes enfants, il ne devra pas être trop éloigné du reste du logement. Si vos adolescents ont des velléités d’indépendance, il est plus judicieux d’un peu les isoler. Pour que l’ensemble de votre habitation demeure agréable à vivre, que la circulation des personnes s’y fasse de manière fluide et intelligente, cette réflexion sur les zones de vie doit être faite.

Choisir la bonne solution pour agrandir sa maison

L’agrandissement se fait en cohérence avec le bâti existant et son environnement :

  • La dimension de votre terrain
    Si vous disposez d’un petit terrain, une extension horizontale peut en casser l’harmonie. Il faut penser à sa configuration.
  •  La luminosité de votre maison
    Par ailleurs, la réflexion sur la lumière est fondamentale. Si une pièce de votre maison n’est pas très claire, y adjoindre une aile supplémentaire peut apporter encore plus d’obscurité. Il faut étudier l’orientation de l’agrandissement, ses ouvertures, etc.
  • Le choix des matériaux utilisés
    Selon le matériau choisi, l’esthétique de votre extension sera cohérente avec le reste du bâti. Elle peut s’intégrer tout en douceur à l’ensemble ou bien marquer la différence. Tout est une histoire de goût et de possibilités (PLU).

Faire une bonne estimation de son budget

Il est indispensable d’envisager tous les travaux engendrés par la réalisation de votre extension. Cela vous permet de ne pas avoir de mauvaises surprises en cours de chemin. Étude du sol, appel à un architecte, destruction d’un mur porteur, etc. Tout doit être considéré.

Par ailleurs, il faut noter qu’un agrandissement a pour conséquence l’augmentation de votre impôt foncier. En effet, il rentre dans le calcul de celui-ci au-delà de 5 m2 supplémentaires et d’une hauteur minimum de 1m80.

Se renseigner sur la faisabilité de son projet d’extension de maison

Le PLU

Avant de réaliser une extension, il faut se rendre dans la mairie de votre commune, au service urbanisme. Vous pourrez y examiner les règles et contraintes que sa construction doit respecter dans le PLU (Plan local d’urbanisme). Dimensions, distance avec le voisinage, matériaux, esthétique. Les collectivités disposent de règles plus ou moins souples. Vous pouvez consulter également ces documents en ligne

Les secteurs sauvegardés

Des règles particulières régissent les secteurs sauvegardés. Bâtiments historiques, quartiers ou rues typiques. Si votre maison se trouve dans un tel environnement, vous devez contacter les Bâtiments de France qui gèrent le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV).

L’acte notarié

Il est important de consulter l’acte notarié lié à l’achat du terrain sur lequel vous avez construit votre maison. Parfois, certaines clauses empêchent la réalisation d’une extension, notamment en hauteur. En effet, une surévélation peut être problématique dans un lotissement.

Suivre la réglementation : permis de construire ou déclaration préalable?

La nature de votre extension et sa surface vont déterminer les démarches à suivre auprès de votre mairie.

La déclaration préalable de travaux

Elle est exigée si vos travaux impliquent la modification de l’aspect extérieur de votre maison, un ravalement de façade, un changement de son volume ou de sa destination.

De plus, elle est nécessaire si votre agrandissement crée une surface de plancher ou une emprise au sol de 5 à 20 m2 ou jusqu’à 40 m2 si la surface totale de l’habitation n’excède pas 150 m2.

Le permis de construire

Au-delà de cette surface, un permis de construire est exigé. Dans le cas d’un projet jouxtant des monuments historiques, il s’impose également. Il est aussi nécessaire si votre agrandissement comporte des opérations de restauration immobilière ou des travaux modifiant la structure d’un bâtiment et changeant sa destination.

Dois-je faire appel à un professionnel?

Pour toutes ces démarches et formalités, vous pouvez faire appel à un professionnel.
Un architecte peut s’en charger et vous aidera à faire les meilleurs choix pour votre extension. Configuration, matériaux, coordination des différents corps de métiers intervenant sur votre chantier et son suivi. Ses honoraires correspondent à un pourcentage du montant des travaux. Cependant, vous disposez de prix intéressants pour l’achat des matériaux, d’une aide précieuse en cas de litige avec l’administration et d’une gestion de chantier assurant le respect des délais de livraison.

Si votre maison adjointe de votre extension dépasse les 150 m2, vous devez obligatoirement faire appel à un architecte dont le nom va figurer sur le permis de construire.

Les différentes possibilités d’extension de maison

Selon la configuration de votre terrain, de votre maison et de vos envies, il existe plusieurs solutions d’extension.

L’extension de maison en surélévation

Vous disposez d’un petit terrain et de combles non aménageables ou au volume insuffisant. Élever votre habitation d’un ou plusieurs étages est la solution idéale. L’emprise au sol n’est pas modifiée. Elle permet de surcroit d’améliorer l’isolation phonique et thermique de la maison.
Une surélévation peut être totale, elle crée alors un étage complet. Partielle, une pièce supplémentaire est créée au-dessus d’une pièce existante, comme un garage par exemple. Elle n’est pas possible sur une charpente en mauvais état.

Si vous préférez optimiser l’existant et que vous disposez de combles dont la hauteur sous plafond n’est pas suffisante, vous pouvez également envisager de modifier la pente de votre toiture. Les travaux sont moins lourds et permettent de gagner quelques centimètres. Mais pour cela, la pente doit être inférieure à 30°.

Dans les deux cas, faire appel à des professionnels est indispensable. Un architecte saura quelle solution est la plus adaptée à votre maison et vous accompagnera à toutes les étapes de votre projet, de son étude à la réalisation des plans, jusqu’à la coordination des artisans.

L’agrandissement latéral

Si vous disposez d’un terrain assez vaste, vous pourrez agrandir votre maison à l’horizontale. Il y a plusieurs manières de le faire.

  1. L’ajout d’une aile latérale
    Votre agrandissement se colle à un mur porteur de votre maison. Il faudra alors percer un trou si vous ne pouvez pas bénéficier d’une ouverture existante. La construction peut se faire sur un ou deux étages. Il est possible aussi de prévoir une extension sur pilotis ou de profiter des bases qu’offre un balcon.

  2. La réalisation d’une extension en véranda
    Les vérandas peuvent constituer désormais de vraies pièces à vivre. Réalisées dans de bons matériaux isolants, pourvues de volets roulants et lumineuses sans être trop chaudes, ce sont des extensions de qualité qui peuvent accueillir un bureau ou une cuisine. Pourquoi ne pas y faire votre salon et transformer l’ancien en chambre d’amis par exemple ?
  3. L’extension par un sas d’entrée
    Cet agrandissement ressemble souvent à une véranda, car il est vitré. Il augmente la surface à l’entrée de la maison.

L’extension en sous-sol ou souplex

Quand on ne peut pas construire en hauteur ou sur son terrain en surface, il reste le sous-sol. L’agrandissement se fait sous la maison. Si l’espace n’existe pas, il faut pratiquer une excavation, c’est-à-dire décaisser, creuser sous la construction présente. Puis, il faudra aménager l’espace, travailler sur la luminosité, la ventilation et l’isolation.

L’aménagement de ses combles

Si vos combles sont aménageables, vous pouvez en faire une pièce à vivre sans engager de gros travaux. Un expert pourra constater la faisabilité du projet : la hauteur libre moyenne est supérieure à 1m80, le plancher est suffisamment solide, la pente du toit est supérieure à 30° et la charpente est en bon état.
Vous pourrez alors mettre en oeuvre les travaux : aménagement d’un escalier, choix du plafond, ouvertures sur le toit, raccordement aux réseaux domestiques, VMC, système de chauffage. Les travaux d’isolation que vous allez réaliser vont constituer une vraie plus-value pour votre maison.

Une extension dans son garage accolé à sa maison

Vous n’avez plus de voiture ou désirez construire un garage indépendant de votre maison. Votre garage accolé existant vous permet d’agrandir votre espace disponible. Cuisine, bureau, salon, atelier, spa, tout est possible. Là également il faudra prévoir des travaux d’isolation, installer des ouvertures, etc.

garage accolé transformé en salon
transformation d’un garage accolé en salon

Les différents matériaux d’extension de maison

Choisir une extension en bois

Pour beaucoup de raisons, les extensions sont souvent réalisées avec une ossature et un bardage en bois.

  • Sa légèreté 
    Le béton et l’acier sont bien plus lourds. De ce fait, pour les surévélations notamment, on privilégie une ossature en bois. Elle évite la plupart du temps de devoir renforcer les fondations et les murs porteurs de la maison.
  • Son esthétique
    Beaucoup apprécient la chaleur et l’authenticité du bois. Ses teintes sont en plus très variées. Un bardage en bois embellit votre façade.
  • Le bois est un excellent isolant thermique et phonique.
  • Sa rapidité de pose
    La plupart des pièces sont fabriquées en atelier et le reste est assemblé sur le chantier. De plus, il existe de nombreuses extensions en kit prêtes à monter.
  • Sa facilité d’entretien si un bois qui grise ne vous pose pas de problème.

Se tourner vers l’acier et le verre pour son esthétique contemporaine

Légers et rapides à poser, l’acier et le verre sont très utilisés pour les extensions et peuvent être installés directement sur une charpente existante.
Il faut veiller à la qualité du vitrage pour que l’isolation thermique et phonique soit bonne. Faciles d’entretien et à l’esthétique contemporaine, ces matériaux se combinent avec tous les styles de maisons.

Préférez la robustesse du parpaing

Si vous désirez prolonger l’aspect de votre maison, le béton est la solution. Les constructeurs utilisent peu sa version traditionnelle pour les surélévations, car il est lourd. Le béton cellulaire est lui bien plus léger et plus isolant.

Opter pour l’originalité avec un container maritime

Vous pouvez également agrandir votre habitation en y adjoignant un container. Très étanche à l’air, il faudra y installer une ventilation très performante. Vous devrez également prévoir une isolation intérieure, car le métal est très conducteur. Pour un aspect plus chaleureux, il peut accueillir un bardage bois.

Les réglementations thermiques

Les considérations environnementales et énergétiques ne doivent pas être absentes de votre projet. Votre facture d’électricité ou de gaz ne doit pas s’envoler pour quelques m2 gagnés. Pour cela, les matériaux sélectionnés et la construction réalisée doivent répondre à un certain niveau d’exigence.

Si la construction d’une maison neuve est soumise à la Réglementation thermique 2012 (RT 2012), les normes à suivre pour une extension sont plus souples. Mais plus elle est grande, plus les exigences sont élevées en matière d’isolation, de chauffage et d’intégration des énergies renouvelables au projet.

Quel prix faut-il prévoir pour une extension de maison?

Les prix varient selon le choix des matériaux et le type de construction.

Pour vous faire une idée, voici un tableau récapitulatif.

Type d’extension Prix
Extension en container maritime entre 100 et 450 € le m2
Aménagement d’un comble à partir de 500 € le m2
Extension bois en kit entre 600 et 1200 € le m2
Extension en véranda à partir de 800 € le m2
Extension en béton à partir de 1500 € le m2
Extension bois sur mesure entre 1500 et 2000 € le m2
Surélévation à partir de 1900 € le m2
Extension de Maison Latérale
Atelier 14

Créer une pièce en plus, agrandir l’espace habitable. L’extension de sa maison offre de nombreux avantages, mais le choix d’une solution sur mesure nécessite de se poser les bonnes questions. Encadré par des professionnels, votre projet sera parfaitement adapté à la configuration des lieux, à vos attentes et à votre budget. Votre agrandissement représentera une réelle valeur ajoutée à votre logement et vous permettra de réaliser une belle plus-value en cas de revente de votre bien.