Toit plat, 2 pans, 4 pans … le guide des différentes toitures !

pente toiture

Le boom du style moderne a mis en avant le toit plat sur de nombreuses maisons contemporaines et mis à jour les toits en pente. Sans pour autant oublier les toits classiques et les maisons traditionnelles. Mais quels sont les différents types de toits possibles ? Dès lors, quel choix de toiture faire avec son constructeur ou en auto-construction ?

Les toits plats, la grande tendance

Une toiture moderne assurée

Les toits terrasses et toits plats sont de plus en plus demandés chez les constructeurs. Ainsi, particulièrement les jeunes couples – mais pas seulement – y voient la modernité mais aussi un côté luxueux indéniable. Surtout lorsque le toit plat est combiné à de grandes baies vitrées.

Comme ce magnifique modèle des Maisons Clair Logis.

De la même façon, un toit plat sur une maison de plain-pied donne immédiatement un certain cachet. Et cela est d’autant plus vrai lorsque l’on sait qu’un toit plat coûte encore aujourd’hui plus cher qu’un toit en pente traditionnel.

Voici un beau modèle de maison de plain-pied avec toit plat, signé Babeau-Seguin. Ses 3 volumes décalés très modernes, qui en font une maison entre la forme U et la forme L, la rendent très inventive.

Une qualité irréprochable pour l’étanchéité du toit

Certes, s’il n’est pas question de tuiles, toit plat et toit terrasse nécessitent une couche spéciale pour garantir leur étanchéité. Aujourd’hui, les couvreurs utilisent des membranes d’étanchéité spécifiques pour les toits, traitées contre le feu et les UV. Cette membrane est alors fixée à chaud ou à froid, cette dernière méthode étant plus simple à mettre en oeuvre. En autoconstruction, le principe est identique.

Par ailleurs, pour éviter toute infiltration d’eau, il n’existe pas de toit véritablement plat à 100 %. Il faut ainsi une pente située entre 1 et 5 %.

Toits terrasses

Dans le domaine des toits plats, deux cas de figures sont possibles. Celui où le toit n’est pas accessible, autrement dit il n’est pas possible d’y circuler au quotidien, mais peut néanmoins l’être pour l’entretien. Et, à l’inverse, lorsqu’il est accessible et que l’on peut, par exemple, y réaliser un aménagement pour profiter de l’extérieur, à l’instar d’une terrasse classique.

C’est notamment le cas de cette belle construction de Maison Darcy, sur 167 m² et avec de très beaux volumes.

Ces toits terrasses sont ainsi considérés comme le must des toits plats. Si vous avez un budget moins important, le toit plat sans accès direct reste néanmoins une option intéressante.

Le toit bac acier, la tendance du moment

Le toit bac acier, à base de plaques qui s’emboîtent, donne un aspect moderne à une maison, dans un esprit industriel assumé. Cela est en particulier le cas pour les toits en pente. Néanmoins les toits plats peuvent bien évidemment bénéficier de ce matériau.

Un exemple avec cette maison signée des Maisons Bois France Forêt.

Inconvénient du bac acier, il laisse plus facilement passer l’air et s’avère donc moins isolant. Les constructeurs s’adaptent et trouvent des solutions au cas par cas en attendant une pratique harmonisée sur le marché.

Autre inconvénient, les toits en bac acier ne sont pas acceptés par tous les PLU (Plan local d’urbanisme). Il faudra donc vous renseigner au préalable.

Le bac acier comprend de nombreux avantages par ailleurs. D’une part, la simplicité de sa pose et sa durabilité impressionnante. Et, d’autre part, il s’agit du matériau de toiture le moins cher du marché. C’est en outre un équipement universel qui peut s’adapter à des extensions, à un garage ou autre aménagement extérieur. De plus, le bac acier offre de nombreuses possibilités de style puisqu’il est bien sûr possible de le faire peindre ou encore d’opter pour une imitation bois voire même … façon tuiles !

Les toits végétalisés

Sous ses dehors modernes, le toit végétalisé n’est pourtant pas nouveau. Utilisé auparavant pour isoler les habitations, il revient désormais à la fois comme un formidable isolant mais aussi dans un but architectural. Ainsi, le toit végétalisé régule la température, rend plus supportable les fortes chaleurs, et absorbe la moitié des eaux de pluie. Actuellement, il reste néanmoins un marché de niche, plus souvent installé sur des maisons en bois et en auto-construction.

On peut le voir aussi avec cet exemple exceptionnel de NaturaDome, spécialisé dans ces constructions. La maison est ici véritablement intégrée dans la nature.

Pour parvenir à un résultat harmonieux dans des projets plus modestes, les experts utilisent des carrés végétaux qui sont ensuite assemblés sur le toit et coupés à la bonne dimension sur les rebords. Ces toits très spécifiques, qui ne sont pas forcément destinés à la “végétalisation” au départ, reposent bien évidemment sur un support où tous les travaux d’étanchéité ont été réalisés en amont.

Les toits en pente

Les toits en pente sont les plus répandus malgré la tendance grandissante des toits plats. Il faut dire que les toits classiques ont des avantages à faire valoir. Loin d’être démodés, ils permettent au contraire des styles de plus en plus affirmés. Par ailleurs, les toits plats ne sont pas acceptés dans toutes les zones géographiques. Le toit en pente fait de la résistance !

Voici un bel exemple avec ce modèle des Maisons Batilor qui se paie le luxe d’ajouter un toit plat pour l’entrée, le patio et le garage.

Dès lors, le toit en pente a des atouts indéniables. Les eaux de pluie sont évacuées bien plus facilement – même si le risque d’infiltration dépend aussi de l’étanchéité – et l’air circule mieux. Les constructeurs ont développé également des principes de tuiles qui restent bien en place, même en pleine tempête.

Toit 2 pans ou 4 pans ?

Parmi les toits en pente, il existe en fait un très grand nombre de toitures possibles ! Si nous avons parlé du toit en pente et par ailleurs du toit plat, un autre toit moderne joue sur les deux tableaux : le toit monopente.

En exemple : ce modèle des Maisons Crisalis. Avec un volume inférieur en toit plat et un grand volume supérieur coiffé d’un toit monopente, on obtient un style ultra-moderne !

Un toit 2 pans est quant à lui celui d’une maison classique, avec les 2 pans qui se rejoignent sur le faitage. La maison n’est pas pour autant d’un seul bloc et peut être en U, en L, ou autre. À la fois simple et sans chichis, cette toiture séduit toujours, notamment pour sa facilité d’évacuation des eaux et la possibilité d’aménager les combles.

Un bel exemple avec cette maison à étage des Constructions du Belon.

Le toit 4 pans est, dans sa définition première, une toiture pyramidale typique des pavillons. Il peut également s’agir d’une toiture à arêtes qui est aussi faite de 4 pans.

Mais s’il fallait seulement choisir entre un toit plat et un toit en pente ! Les architectes et les constructeurs ont bien d’autres tours dans leur sac. Ainsi, toits plats et toits en pente cohabitent parfois sur la même maison dans un équilibre harmonieux. Faut-il alors choisir un camp ou un autre ou se laisser tenter par l’originalité de toutes les nouvelles toitures ?

Sommaire
Nom de l'article
Toit plat, 2 pans, 4 pans ... le guide des différentes toitures !
Description
Le boom du style moderne a mis en avant le toit plat sur de nombreuses maisons contemporaines et mis à jour les toits en pente. Sans pour autant oublier les toits classiques et les maisons traditionnelles. Mais quels sont les différents types de toits possibles ? Dès lors, quel choix de toiture faire avec son constructeur ou en auto-construction ?
Nom du publieur
www.terrain-construction.com
Logo