Pente de toiture : les normes à respecter lors de la construction

rénovation toiture

Essentielle pour assurer la sécurité de votre maison, le pente de toiture permet d’évacuer les eaux de pluie et d’éviter les problèmes d’humidité. Pour autant, toutes les toitures n’ont pas le même degré de pente. Des normes obligatoires dites DTU (Documents Techniques Unifiés) imposent des clauses de construction en fonction de la situation géographique, de la zone climatique, etc. Mais aussi des règles de calcul précis indispensables pour pouvoir être couvert par une assurance. Explications !

Votre future maison sera en bord de mer ? En pleine campagne ou bien entourée de montagne ? Attention, en fonction de sa zone géographique et du climat, vous allez devoir respecter un certain pourcentage pour la pente de toiture. En effet, le degré d’inclinaison est défini en fonction de l’appartenance à une zone climatique, de l’exposition aux vents dominants ainsi qu’aux intempéries. Pour cause, c’est votre toiture qui va assurer la solidité de la structure de votre charpente, la résistance au vent mais aussi l’évacuation des eaux de pluie. La viabilité de votre toiture repose donc essentiellement sur son inclinaison ! En France, les zones d’application des pentes de toiture sont déterminées selon trois critères : la situation de votre habitat, la zone géographique et le matériau utilisé pour le toit.

Critère n°1 : la situation de l’habitat

L’inclinaison d’une toiture dépend de son exposition à l’environnement alentour. Votre maison est considérée en situation protégée si elle est implantée dans des « fonds de cuvette » entourés de collines sur l’ensemble de son pourtour. Un emplacement qui lui permet d’être protégée du vent – peu importe sa direction. Sont également concernés les terrains partiellement entourés et donc à l’abri des vents les plus violents.

Votre maison est considérée en situation normale si elle est située sur une plaine ou un plateau pouvant comporter de faibles dénivellations, sur un espace étendu ou non.

Enfin, votre maison est considérée en situation exposée si elle est directement ouverte au vent… En première ligne lors des intempéries, telles que les habitations situées en bord de mer et sur les sommets des falaises. Et celles installées dans des vallées étroites ou près des cols de montagne où le vent s’engouffre régulièrement.

Critère n°2 : la localisation et le climat

La France métropolitaine (Corse incluse) est divisée en plusieurs zones d’habitation. Chacune possède ses propres normes en matière de pente de toiture :

  1. Située à plus de 40 km des côtes et moins de 200 mètres au-dessus du niveau de la mer.
  2. Entre 20 et 40 km des côtes et/ou entre 200 à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer.
  3. A moins de 20 km des côtes et à une hauteur supérieure à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Critère n°3 : le matériau de la toiture

Les pentes minimales admissibles varient énormément en fonction des matériaux utilisés pour la toiture. En pratique : chaque matériau de toiture possède une valeur que l’on associe à la situation et à la zone de l’habitat. Par ailleurs, chaque fabricant de matériau doit pouvoir vous communiquer cette valeur si vous en faites la demande.

Bon à savoir : les normes mentionnées dans cet article sont valables dans la limite d’une toiture n’excédant pas 12 mètres de longueur. Au-delà, il est en effet obligatoire de faire réaliser une étude spécifique pour calculer la pente nécessaire.

pente toiture

Des normes au service de la sécurité de votre toiture

Ces normes de construction dédiées aux toitures sont obligatoires ! Une habitation ne respectant pas les DTU en vigueur ne pourra en aucun cas être couverte par une assurance. De plus, au-delà de l’aspect réglementaire, ces normes sont en réalité des règles de sécurité assurant stabilité et efficacité à votre toit.

Les pentes minimales d’une toiture inclinée

Si les 3 critères précédemment détaillés sont nécessaires au calcul de la pente minimale à respecter, d’autres facteurs sont également pris en compte :

  • La hauteur du bâtiment
  • Le type de couverture
  • La largeur de la toiture
  • Le nombre de versants

En outre, certains matériaux de toiture imposent une inclinaison minimale. Et ce, même si votre maison est idéalement située.

MATERIAUX PENTE MINIMALE
Chaume 40 %
Shingle 20 %
Tuiles 20 %

Bon à savoir : il se peut qu’une couverture soit imposée de part des conditions climatiques particulières ou par nécessité.

Qu’entendons par « pente minimale » ?

La pente minimale est le degré ou pourcentage calculé en fonction des plans de votre maison, de sa situation géographique et des matériaux choisis. Cependant, il ne faut pas confondre pente minimale et pente recommandée. Il se peut que la pente minimale imposée pour votre maison ne soit pas suffisante, en raison de différents critères complémentaires. Dans ce cas, nombres de professionnels vous parleront de pente recommandée afin d’assurer une meilleure viabilité à votre toiture. Un choix qui peut s’avérer plus coûteux mais plus fiable dans le temps.

Toit plat et pente

Ne vous fiez pas à son nom, aucun toit de maison n’est véritablement plat. Même le toit dit « plat » est en réalité incliné. Pour cause, si une toiture était réellement plate, l’eau stagnerait et engendrerait de graves problèmes d’humidité. La règle veut que les toitures-terrasses bénéficient en générale d’une inclinaison entre 1 et 2 %. Une pente suffisante pour assurer l’écoulement des eaux tout en garantissant une toiture plane et esthétique. Mais attention, ce genre de construction doit être dotée d’une étanchéité irréprochable.

Bon à savoir : un toit-terrasse de grande dimension peut avoir une pente jusqu’à 5 % maximum.

Calculer la pente d’un toit : vers quel professionnel se tourner ?

Partant du principe que la moindre erreur de calcul concernant la pente de votre toiture peut entraîner d’importants dégâts… Et qu’une assurance ne voudrait alors potentiellement pas prendre en charge… Il est préférable de faire appel à un professionnel. Un couvreur peut calculer la pente de votre toiture mais aussi s’occuper de la pose. Tandis qu’un architecte peut réaliser les plans de votre maison et de votre toiture. Mais pas de déception ! Il restera alors de nombreux postes à réaliser (revêtement, cloison, isolation, etc.) pour ceux et celles qui souhaitent opter pour l’auto-construction.  

Toiture : attention aux règles locales d’urbanisme

Les communes réglementent les constructions sur leur territoire via le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Leurs règles sont notamment établies en fonction des pratiques et des traditions architecturales locales. Elles portent sur l’implantation des constructions, leur hauteur maximale mais aussi leur aspect extérieur dont la pente. Pour être en règle, votre toiture doit donc impérativement correspondre aux normes fixées par la mairie. Pour connaître le PLU appliqué dans votre commune, contactez votre mairie ou la Direction Départementale de l’Équipement.

Bon à savoir : en l’absence de PLU, le Règlement National d’Urbanisme (RNU) s’applique.

En bref

  • À quel moment dois-je calculer la pente de ma toiture ? La pente se calcule au moment où l’on conçoit la charpente.
  • Quels sont les facteurs qui permettent de calculer la pente ? Le calcul prend en compte différents paramètres : la situation de l’habitat, la zone géographique, le matériau utilisé. Mais aussi, la hauteur de votre maison, le type de couverture, la largeur de la toiture et le nombre de versants.
  • À quoi sert véritablement l’inclinaison de la toiture ? L’inclinaison est indispensable pour évacuer les eaux de pluie et éviter les problèmes d’étanchéité. Cela permet également d’assurer la résistance au vent.
  • Si je ne respecte pas l’inclinaison minimale pour ma toiture, qu’est-ce que je risque ? Tout d’abord de gros dégâts sur l’ensemble de la structure et donc de votre maison. Mais aussi la non prise en charge de votre maison par une assurance.
  • Quels sont les principaux DTU en matière de pente de toiture et d’évacuation des eaux pluviales ?
  1. DTU 40.5 : mise en œuvre de l’évacuation des eaux pluviales
  2. DTU 60.11 : Dimensions et règles de calcul des canalisations
  3. Norme NF P 36 201 : Répartition des descentes d’eau verticales

Conclusion

La réglementation des pentes de toiture imposée par les DTU doit être impérativement respectée lorsque l’on entreprend des travaux de construction. Et ce, que l’on fasse appel à un professionnel ou que l’on souhaite se lancer soi-même dans l’ouvrage. L’application de cette réglementation vous assurera un résultat de qualité mais aussi la possibilité d’être couvert en cas de sinistre. Toiture en pente, toiture arrondie ou encore toiture-terrasse, chacune possède ses propres règles en fonction de sa localisation, de sa situation, des matériaux utilisés… Mais aussi en fonction des règles locales (Plan Local d’Urbanisme). Il convient, avant de débuter votre chantier, de bien vous renseigner sur l’intégralité des normes en vigueur concernant votre maison et sa toiture.

Sommaire
Nom de l'article
Pente de toiture : les normes à respecter lors de la construction
Description
Quelles sont les normes en matière de pente de toiture ? Quelles pentes minimales faut-il respecter ? Les règles d'urbanisme en vigueur.
Nom du publieur
www.terrain-construction.com
Logo