Palissade et claustra bois : prix, pose, entretien

palissade bois

Chaleureuse, écologique, résistante, la palissade bois présente bien des attraits face aux clôtures aluminium ou PVC. Lames verticales installées les unes à côté des autres et fixées sur des traverses horizontales, panneaux de bois prêts à l’emploi ou vendus en kit de planches à superposer entre 2 poteaux, ou claustra laissant circuler la lumière tout en préservant l’intimité… Les options sont multiples. Sans compter les nombreuses possibilités en termes d’essences de bois.

Retrouvez dans cet article le prix d’une palissade ou d’un claustra bois et nos conseils de pose et d’entretien.

Le prix d’une palissade ou claustra bois

Le prix : le nerf de la guerre. Vous avez déterminé ce qui vous conviendrait… Reste à savoir combien cela vous coûtera. Pas simple de vous indiquer des prix ici, tant les dimensions, types de bois et qualités peuvent varier. Voici toutefois de quoi vous faire une idée.

Prix palissage ou claustra seul (pin ou sapin) :

  • 10 à 70 €/m pour une palissade en panneaux.
  • 50 à 100 €/m pour une palissade à lames verticales fixées sur traverses.

Prix d’une palissade selon l’essence de bois :

  • Pin et sapin : de 10 à 100 €/m pour 1,5 m de hauteur.
  • Chêne et châtaigner : de 100 à 200 €/m pour 1,5 m de hauteur.
  • Bois exotiques : de 150 à 250 €/m pour 1,5 m de hauteur.
  • Bois composite : entre 100 et 230 €/m.

Prix de pose d’une palissade bois par un professionnel :

  • 40 et 60 € de l’heure, soit 10 à 25 € le mètre de palissade ou de claustra.
  • + 150 à 250 €/m avec muret de soubassement.
  • La pose de palissade ou claustra bois

    Vous avez fait vos achats et votre matériel attend sagement dans un coin de votre jardin ? Il est temps de passer à l’action si vous ne voulez pas le voir dépérir. À vos poteaux, prêts, partez… De préférence à 2 pour tenir les différents éléments au fur et à mesure de l’avancement du chantier !

    Les supports d’ancrage

    Palissades et claustras peuvent être vendus en panneaux préassemblés. Mais si ce n’est pas le cas, ils nécessitent l’installation de poteaux. Ceux-ci doivent être emboîtés dans des supports d’ancrage, que l’on pourra soit piquer directement dans la terre (mais côté solidité, on a vu mieux – notamment si la terre est trop meuble !), soit visser sur des surfaces dures.

    Vous disposez d’un muret en béton, bien linéaire, prêt à accueillir les supports de vos poteaux ? Parfait. On vous laisse opérer avec votre perceuse, des chevilles et tirefonds appropriés (tirefonds de 8 ou 10 et chevilles de 10 ou 12) et vos platines-supports à fixer.

    Dans le cas contraire, il vous faut prévoir des supports en acier galvanisé à sceller dans le sol. Car tout comme la résistance d’un mur dépend en grande partie de ses fondations, celle d’une palissade ou d’un claustra en bois est tributaire de son ancrage… Pour déterminer les dimensions de vos fondations en béton, prenez bien en considération le type de sol et l’exposition au vent du lieu d’implantation ! Ça souffle dans la région ? Prévoyez d’ores et déjà de consolider l’ensemble par des jambes de force.

     

    palissade bois

    Palissage réalisée par Atelier Etienne Bois

    Étapes de pose des supports scellés

        1. Installez un cordeau pour matérialiser l’alignement de la future palissade, et indiquez l’emplacement des poteaux avec une bombe de marquage. Leur espacement doit correspondre à la largeur d’un panneau ou d’une planche horizontale, diminué de deux fois la dimension prise dans la rainure du poteau.
        2. Corrigez d’éventuels dénivelés dans le sol et déblayer les végétaux susceptibles de gêner votre travail.
        3. Creusez les logements des supports de vos poteaux (environ 30 cm de profondeur et autant de diamètre).
        4. Remplissez-les d’un béton dosé à environ 250 kg/m3 en y enfonçant à chaque fois l’un des supports, bien à la verticale, en prenant garde à l’orientation des perçages (perpendiculaires à la palissade).
        5. Lissez la surface en légère pente, de manière à ce que l’eau de pluie s’écoule correctement. 
        6. Éliminez de suite les résidus de béton sur les supports.
        7. Une fois le béton sec, vous pouvez installer chaque poteau dans son support, avant de le percer de part en part et de l’y fixer avec des boulons traversant en Inox.
        8. Autre option : installer les supports puis faire couler le béton ensuite.

    L’arrimage des planches verticales ou horizontales

    Vos poteaux installés, il est temps d’y arrimer vos planches, verticales ou horizontales.

    Si votre palissade ou votre claustra est composé de panneaux livrés en kit, les poteaux sont pourvus de rainures dans lesquelles vous pourrez glisser les lames à l’horizontale. Attention à conserver un espace d’au moins 6-8 cm avec le sol et de bien insérer la première lame languette vers le haut. Utilisez au besoin maillet et cale martyr. Et faites attention à ce que l’ensemble soit bien de niveau. Fixez ensuite les lames aux poteaux, grâce à des pattes de fixation (petites équerres). Ajoutez aussi, pour une bonne tenue de l’ensemble, des renforts verticaux.

    Vous avez opté pour l’installation de planches verticales ? Il vous faudra bien sûr fixer des traverses horizontales entre vos poteaux afin de les y fixer.

    En enfin : les finitions. Une baguette en bois sur le dessus des lames sera du plus bel effet. Et les poteaux seront superbes coiffés d’un chapeau en acier galvanisé, lequel profitera de sa présence pour éviter les infiltrations d’eau.

    L’entretien d’une palissade ou claustra bois

    Si palissades et claustras en bois s’avèrent effectivement esthétiques et généralement écologiques, elles nécessitent toutefois un peu d’entretien. Et cela commence juste après leur pose, si vous avez opté pour du bois résineux. Vous verrez alors s’écouler de la résine, ce phénomène – parfaitement normal ! – pouvant durer quelques semaines. Bonne nouvelle : vous pourrez le contrer à coup de chiffon imprégné d’acétone.

    Côté entretien ensuite, on prévoit d’opérer chaque année pour les bois blancs fragiles, mais une intervention tous les 2 à 3 ans pour les autres bois peut suffire.

    Étapes d’entretien d’une palissade bois :

        1. Le décapage ou dans une moindre mesure l’égrainage. 
        2. L’imperméabilisation. Pour laisser respirer le bois, optez pour un imperméabilisant microporeux. Cette étape permet de protéger votre palissade ou claustra du gel : le produit pénétrant le bois en profondeur, celui-ci résiste parfaitement aux agressions glacées de l’hiver.
        3. Traitement contre insectes et champignons si besoin.
        4. La lasure. Pour gagner en protection contre soleil, pluie, neige, etc. Mieux qu’un vernis (même s’il est aussi envisageable), la lasure permet également une multitude d’effets esthétiques : colorée, mate ou satinée.
        5. On peut aussi préférer huiler, pour nourrir le bois en profondeur et en faire ressortir les veines.

    Vous n’êtes pas vraiment accro des traitements réguliers ? Sachez que dans ce cas, il vous faudra, d’ici quelques années, mettre les bouchées doubles. Nettoyer votre palissade ou claustra avec un produit spécial ou un jet d’eau et du savon. Dégriser ensuite l’ensemble. Là aussi, des produits spécifiques existent bien sûr dans le commerce.

    Au-delà de l’entretien du bois, pensez aussi à vérifier de temps à autres la solidité de l’ensemble : supports, poteaux… Tout doit sembler robuste ! Au besoin, resserrer quelques vis.

    Votre palissade ou claustra est en place, installée et choyée comme il se doit ? Bravo ! Vous n’avez, maintenant, plus qu’à en profiter !

    Sommaire
    Nom de l'article
    Palissades et claustras en bois : prix, pose, entretien
    Description
    Découvrez dans cet article tout ce qu'il faut savoir pour l'installation d'une palissade ou d'un claustra bois pour clôturer votre jardin : le prix, la méthode de pose et l'entretien.