Construire sa maison sur un terrain en pente : comment faire et à quel coût ?

maison sur terrain en pente
Construire sa maison sur un terrain en pente : comment faire et à quel coût ?
5 (100%) 2 votes

La construction d’une habitation sur un terrain en pente représente un surcoût par rapport à une construction sur terrain plat. Les contraintes liées au dénivelé nécessitent l’intervention de professionnels qualifiés, afin d’assurer la solidité de l’ouvrage. La construction doit en effet s’adapter au terrain pour éviter les mouvements qui pourraient mettre en péril le bâti : fissures, glissements ou tassements de terrains…

Différentes techniques sont utilisées en fonction du degré de la pente du terrain : encastrée, en paliers ou sur pilotis. Chacune comporte ses avantages et ses inconvénients, le choix dépendant en grande partie de la typologie du terrain à bâtir.

Les risques liés à la construction sur un terrain en pente

terrain en pente risques

De nombreux risques sont à analyser avant d’envisager la construction d’une maison sur un terrain en pente. Les régions montagneuses sont par exemple naturellement sujettes à des risques d’éboulements ou d’avalanches.

D’autres risques liés à la nature du sol sont également à prendre en compte :

  • La présence d’argile, qui gonfle sous l’effet de l’humidité et peut entraîner des fissures.
  • Des cavités souterraines peuvent être responsables d’affaissement de terrain, voire d’effondrement.
  • La présence de remblais peut également rendre le terrain instable.

Bon à savoir : le gouvernement a mis en place un site internet, consultable gratuitement, répertoriant les risques par commune : http://www.georisques.gouv.fr/

Construction sur un terrain en pente : que dit la loi ?

maisons sur terrain en pente loi

Comme pour toute construction, un permis de construire est obligatoire. De plus, un permis de terrassement peut être nécessaire dans le cas de déplacement ou manipulation de matériaux de plus de 60 m³. D’autres documents peuvent s’y ajouter : étude technique, géologique…

La construction doit également être conforme au plan local d’urbanisme (PLU) de la commune qui indique entre autres les conditions d’accès, la surface habitable minimum, la hauteur maximale, etc.

Enfin, si elle n’est pas toujours obligatoire, l’étude du sol est vivement conseillée avant toute construction, d’autant plus sur un terrain en pente.

À noter : le PLU est consultable gratuitement en mairie.

Recevez 4 devis de constructeurs de votre région !

L’étude de sol : pour qui et pourquoi ?

terrain en pente étude de sol

Réalisée par un géotechnicien, l’étude du sol permet de connaître avec précision la nature, le type du sol ainsi que ses caractéristiques mécaniques, dont vont découler les types de construction et de fondation. Le rapport final permet au constructeur d’adapter au mieux votre projet en fonction des caractéristiques du terrain. Un gage de sécurité essentiel pour assurer une construction pérenne.

L’étude du sol est d’ailleurs imposée par certains départements mais également par certains organismes prêteurs en cas de crédit ou par l’assureur en cas de sinistre.

Aucune loi ne réglemente le prix d’une étude de sol, qui peut donc varier en fonction des prestataires et des spécificités du projet. En général, il faut compter environ 1 % du prix global de la construction. Cependant, ce prix est amorti par les économies réalisées sur l’assurance dommages-ouvrage. En effet, certains assureurs consentent des réductions significatives, de l’ordre de 40 à 50 %.

Nous vous invitons à consulter le site de Fondasol, qui répertorie de manière très complète les différents domaines d’expertise des géotechniciens.

A lire : Les étapes de construction de votre maison !

Les différents types de constructions possibles sur un terrain en pente

Différentes techniques sont utilisées en fonction du degré de la pente du terrain : encastrée, en paliers ou sur pilotis.

Construction encastrée ou semi-enterrée

maison encastrée 1

Architecte Stéphane Dortu

L’implantation sur un terrain en pente d’une construction encastrée ou semi-enterrée offre une intégration très harmonieuse. L’impact visuel de la construction est faible puisque la typologie du terrain est respectée. Elle se prête ainsi très bien à la construction d’une maison en montagne.

Cette technique offre également l’avantage d’une bonne isolation naturelle, les parties semi-enterrées bénéficiant de la température constante de la terre environnante.

L’inconvénient de cette implantation est cependant la limitation du nombre de vues, l’orientation étant dictée par le terrain. Enfin, des travaux de déblaiement plus ou moins conséquents sont nécessaires, jouant sur le prix de la construction.

Construction en paliers ou en gradins

maison en paliers

concept-creation.fr

La construction en gradins ou en paliers est une autre solution pour construire sur un terrain en pente. Elle consiste en la création de niveaux successifs épousant le dénivelé du terrain.

Moins enterrée, la construction bénéficie d’une meilleure orientation et permet la création de vues traversantes offrant des pièces très lumineuses.

En revanche, la circulation à l’intérieur de l’habitation passe nécessairement par une succession d’escaliers pour accéder aux différents niveaux. Un élément à prendre en compte pour l’aménagement intérieur.

Construction sur pilotis ou en belvédère

maison sur pilotis

Iconic Homes     

La technique du belvédère évite les travaux de terrassement et préserve donc le paysage. Une partie de la construction est suspendue au dessus du terrain en pente grâce à un système de pilotis, ce qui permet une adaptation sur des terrains même très pentus.

Si elle offre une vue parfaitement dégagée surplombant le terrain, la construction en belvédère limite en revanche l’accès à la maison, qui ne peut se faire que par un côté.

Enfin, si les travaux de déblaiement sont moindres, la construction sur pilotis nécessite la mise en œuvre d’un système porteur complexe, et souvent coûteux, pour assurer la stabilité de l’ouvrage, plus exposé au vent.

Terrain en pente : ne négligez pas les accès

terrain en pente enclavé

Les terrains enclavés étant interdits, une voie est obligatoire pour accéder au terrain. En fonction du dénivelé, il peut être nécessaire de créer des virages pour adoucir la descente.

La création d’un garage devra également prendre en compte la localisation de la voie publique. Si la voie est en contrebas, le garage devra se situer en sous-sol. Au contraire, si la voie est en surplomb, le garage se situera en hauteur.

Loin d’être négligeables, ces paramètres peuvent faire varier le coût de la construction et sont donc à analyser en amont du projet.

A lire : Tout savoir sur le permis de construire !

Coût d’une construction sur un terrain en pente

maison sur pilotis

Si le coût d’une maison individuelle sur un terrain en pente est forcément plus élevé que sur un terrain plat, il peut varier considérablement en fonction des contraintes liées au terrain.

Différents éléments font ainsi varier le devis :

  • nature du solution ;
  • degré d’inclinaison de la pente ;
  • accessibilité du terrain ;
  • type de construction : encastrée, en paliers, sur pilotis ;
  • volume de terre à déblayer ;
  • surface habitable…

Pour vous assurer de trouver le bon constructeur, n’hésitez pas à comparer plusieurs devis, et surtout, à demander des exemples de réalisations récentes. Dans tous les cas, exigez toujours une copie de l’attestation de l’assurance décennale qui vous protège en cas de sinistre dû à un défaut de construction.

obtenez 5 devis de constructeurs